Eune derouine : qhiq'c'ét don ?

    La derouine èt une ben belle muziq. Ol èt itou ebaobissante raport à son biao son et à la manière d'en soner.

     Ol èt faite d' une qhésse en biao bouès ben souvent miraodë , pllate (paraï come une ghitare), ou ben ronde, come un baté, ou pllate meins haote (derouine à haotes écllisses come de coutume en Bertègn), d'une reûe o une cigogne (ou coue), d'un cllavier, et d'une téte esqhultée o des cllés.

 

   La derouine ertire à un violon passë q'ét la reûe en bouès qi met les cordes à builler. Cant ol ét olrou , brindent les cordes q'apouyent su la reûe ben franche.

   La reûe fet come une manière d'archet, meins la derouine done un son qi tient. On aroute les cordes o les cllés en haot de la tète.

    Y a trouèz sortes de cordes :

  •  les  chanterelles , qi sounent les éres o les touches. O sont den le cllavier. Su chaqe touche i a des fâillis morciaos de bouès vra fins,   les saoteraos, q' apouyent su les cordes cant on peze su la touche. Èt manierement come les dais ao sonou de violon.
  • les vezons : come su les vèzes, les cordes-là sounent tenant paraï, o vezounent come les meultons ou les avètes. O sounent a bas. Y en a une especia qi se noume  la trompette . Cete -là pâsse sur le chain. Le chain èt un morcë de bouès esculpté, il èt pozë su la tabl de la derouine et vezoune chaqe fai qe le sonou doune une tocée su la coue tout en cigognant. De même, le sonou peut douner la mezure.  Èt vra haitant pour les dansous.

  •  les  sympatiques  : o sont vra fines, en meta, pozës su la tabl et o brindent cantë yelle . O forcissent le son.